All Posts By

Marine

Food

Ma recette de gaufres légères

blog cuisine recette gaufres legères

Parfait pour le goûter, la recette des gaufres est assez simple à réaliser. Je vous partage ici une recette au top pour les filles, qui comme moi souhaite rester gourmande sans flinguer leur régime avant l’été : le recette des gaufres légères.

Ingrédient

200g de farine
30g de sucre en poudre
3 oeufs du poulailler
20 g de beurre
25 cl de lait
1 pincée de sel
Après avoir préparé vos ingrédients, mettrez la farine dans un saladier, y ajouter le sucre, les jaunes d’œufs et le beurre ramolli. Remuez peu à peu le tout en y ajoutant le lait petit à petit, pour qu’il n’y ait pas de grumeaux. Battre les blancs en neige avec une pincée de sel (pour qu’ils prennent mieux et plus vite) et les ajouter au restant en remuant délicatement. Voilà, il semblerait que votre pâte à gaufre soit déjà prête ! C’était difficile ?
Pour chauffer vos gaufres, huilez un peu votre moule avec un tissu (ou un sopalin mais c’est pas très zéro déchet) imbibé d’huile de coco. Versé un louche de pâte, fermez votre moule et laissez chauffer en restant surveiller.
Alors, c’est pas trop bon ?

recette gaufres legères blog cuisine healthy

 

Trips

Martinique. le jardin de Balata

jardin de balata visiter la martinique antilles blog voyage caraibes

Lors de notre séjour en Martinique, nous avons visité le magnifique jardin de Balata. Situé à 10 kilomètres au nord du centre ville de Fort-de-France, au bord de la magnifique Route de la Trace, Le Jardin de Balata est un jardin botanique privé, commencé en 1982 par son propriétaire, Jean-Philippe Thoze. Si vous êtes amateur de nature c’est un parc que je vous recommande vivement.

Ce petit coin de paradis tropical regroupe pas moins de 3000 espèces végétales que vous prendrez plaisir à découvrir et surtout photographier lors des 1h30 de visites (Environs… nous, nous avons fait le tour à 2 reprises). Les découvertes seront nombreuses si c’est votre premier voyage aux Antilles. Je vous conseille vivement de lire les pancartes de présentations des espèces et d’ouvrir l’œil. Notre visite du Jardin de Balata a été l’occasion de découvrir le figuier maudit, cet étrange arbre au système de développement étouffant. On le dit maudit puisque lorsqu’une guêpe, une chauve-souris ou un oiseau dissémine la graine d’un figuier au-dessus d’une branche d’un autre arbre, un développement très étonnant va se mettre naturellement en marche grâce à un réseau de racines aériennes. Les racines de ce nouveau figuier vont s’enrouler autour de l’arbre pour rejoindre à la fois le sol et le ciel de l’arbre jusqu’à l’étouffer. C’est ainsi qu’en levant la tête, on peut apercevoir tout en haut d’un figuier maudit, les palmes d’un palmier. L’arbre étouffé est toujours là !

L’autre belle surprise de notre visite du Jardin de Balata n’est autre que notre rencontre avec la célèbre matoutou falaise, la mygale de Martinique.Cette mygale endémique de la Martinique peut mesurer jusqu’à 20 cm. Dieu merci, je n‘en ai pas croisé une aussi grosse, mais cette rencontre inespéré aura su me faire verser quelques larmes… Phobie quand tu nous tiens. C’est malgré tout un magnifique souvenir.

_MG_6620jardin botanique Balata matoutou Martinique caraibes antilles voyage blog travelblog

Tarifs : 
Adulte : 13,50 € 
Enfant de 3 à 12 ans : 7,50 €    -    Moins de 3 ans : Gratuit
Vous arrivez au jardin avec un véhicule Europcar ? 
Présentez la clé de votre véhicule de location Europcar à l'accueil du jardin 
et bénéficiez d'une remise immédiate de 10% sur le prix d'entrée ! 
(Offre non cumulable).
Heures d'ouvertures :
Ouvert tous les jours de 9h00-18h00 sans interruption 
(Dernière admission à 16h30)

 

jardin botanique Balata Martinique caraibes antilles voyage blog travelblog balata_tropical_garden_voyage_martinique_visite_blog

Green

Pourquoi je suis passée au thé bio, en vrac

thé lov organic

Depuis plusieurs années maintenant, je ne consomme plus de thé en sachet tel que Lipton. Il n’aura pas fallu longtemps pour me rendre compte que les thés tels que Kusmi Tea, Lov Organic, Damman ou autres étaient 1000 fois plus savoureux. Certes, ces marques ne sont pas disponibles dans les supermarchés mais me rendre chez mon marchand de thé ou à l’épicerie vrac est un petit rituel que j’adore. Voilà donc plus de 4 ans que je suis une tea addict. L’an dernier, mon beau-frère me partageait un article du magazine 60 Millions de Consommateurs qui nous révèle que des marques connues de thés verts et noirs en sachets contiendraient de nombreux pesticides, mais aussi des métaux et des substances cancérigènes. Métaux, pesticides, cancer… Il prêchait une convaincue mais cet article m’a largement envie de me tourner désormais vers les marques proposant du thé bio afin de limiter les risques.

Des pesticides, des métaux et des agents cancérigènes dans les sachets de thé

le magazine s’est en effet penché sur 16 thés noirs et 10 thés verts de marques commercialisées en France telles que Kusmi Tea, Lipton et Auchan . Résultat édifiant : les 26 thés analysés contiennent des pesticides . Cette contamination s’expliquerait par la particularité de traitement des feuilles de thé : pour ne pas entacher leur saveur, le thé n’est jamais nettoyé après récolte. Mais que les buveurs de thé se rassurent tout de même : si la variété de pesticides répertoriés est grande, les quantités mesurées sont « faibles » et « la plupart du temps […] inférieures aux limites autorisées « . Rassurant peut-être mais pour les tea addict comme moi qui boit une moyenne de 2 à 3 tasses par jour, cela peut représenter une grande quantités. Les analyses menées par 60 Millions de Consommateurs ont relevé également des traces de métaux toxiques tels que l’arsenic et le mercure . De même, le magazine alerte sur la présence dans certains thés testés d’ alcaloïde , une molécule toxique et cancérigène que l’on trouve naturellement dans certaines herbes sauvages. Selon les producteurs de thé, ces analyse peuvent s’expliquer par un mauvais tris des feuilles de thé. La récolte peut comprendre certaines mauvaises herbes, qui passent entre les mailles du filet et terminent ainsi dans votre tasse. L’alcaloïde est ainsi présent mais non désiré. Mouéé…  Malheureusement, sur ce point, même une consommation de produits bio ne peu exclure la molécule. Le problème que nous constatons, c’est qu’il n’y a pas d’encadrement réglementaire pour ces alcaloïdes, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de valeur limite. A quel moment est-ce dangereux ? On en sait trop rien.

Que faire alors si l’on souhaite continuer à boire du thé sans s’intoxiquer ?

Les thés biologiques ne seraient pas forcément une solution car même si ils contiennent bien moins de pesticides que les autres thés, ils ne sont pas exclus de ces produits chimiques. Pour limiter l’exposition, le meilleur moyen serait donc d’opter pour des thé bio mais de changer régulièrement de marque et de parfum. Personnellement, je suis une adepte des thé Lov Organic, Yoga tea ou des vrac disponibles dans ma Bio Coop ou dans mon épicerie zéro déchet. Même pour mon traditionnel thé vert à la menthe du matin, je change de marque régulièrement.

Je vous conseille également d’opter pour les vracs, Lov Organic propose de recharger vos boites lorsqu’elles sont vides comme beaucoup de marchands de thé. Pensez-y !

Lecture

Lecture. Un merci de trop

lecture aklanoa un merci de trop carène ponte livre

Il y a deux ans, en allant m’acheter quelques produits d’à point au supermarché près de chez moi, j’ai pris le temps de regarder les livres. C’était au début de l’été. À l’époque, je ne lisais jamais. Puis, je suis tombée sur ce livre, un Merci de trop de Carène Ponte. La couverture est belle, moderne, le résumé du livre me paraît sympa et j’ai bien envie de passer pour une intello en passant à la caisse avec un bouquin. Ce qui m’a donné envie de prendre aussi, avouons-le, c’est que les pages de ce bouquin sont assez grandes, les lignes ne sont pas serrées. Bref, je n’ai pas mal au crâne en lisant la première page. À ma plus grande surprise, j’ai lu ce livre en une semaine. Moi, celle qui ne lis jamais, j’ai bouffé ce bouquin tel un épisode de Gossip Girl.

Sage et obéissante depuis le jour de sa naissance, Juliette a tour à tour été un bébé facile, une enfant modèle, une adolescente sans problèmes et une jeune fille rangée. À presque 30 ans, habituée à dire docilement oui à tout et effacée jusqu’à la transparence, elle ronronne dans la chaleur rassurante d’une vie sans remous d’assistante de gestion. Jusqu’à ce  » merci  » de trop, seule réponse qu’elle parvient à bafouiller après une énième humiliation professionnelle. Ouvrant brusquement les yeux sur le désert de son existence, Juliette décide de démissionner et d’enfin vivre ses rêves, au risque du désordre.
Et du désordre, il va y en avoir beaucoup…

C’est l’histoire de Juliette, la bonne poire qui a toujours voulu être gentille et arrangeante. Sa petite vie rangée lui a voulu ne jamais sortir des cases, jusqu’au jour où elle décide d’affirmer son caractère et prendre la vie comme elle vient, avec surprise et non plus comme il faudrait la prendre. De rebondissement en rebondissement, ce bouquin, bien girly, a su me tenir en allène au point de me donner goût à la lecture. C’est grâce à lui que maintenant, cette rubrique existe. Je conseille vivement un Merci de trop à toutes celles qui, comme moi, ont beaucoup de mal à ouvrir un livre. Ce roman de Carène Ponte se lit facilement, c’est une lecture légère qui vous tien d’une page à l’autre avec une histoire prenante, pas compliqué pour un sous, mais qui plaira à toutes les nanas.

 

Trips

Destination la Tunisie

tunisie-2

Après l’Espagne, les pays du Maghreb font partie des destinations les plus convoitées par les Français qui souhaitent partir à l’étranger pour les vacances, à un tarif qui reste raisonnable. Vous vous en doutez, je suis toujours à la recherche de destinations ensoleillée et en regardant quelques photos du Maghreb, j’ai été scotché par les photos de la Tunisie. La Tunisie est un pays situé en bordure du désert du Sahara, sur la côte méditerranéenne de l’Afrique du nord. C’est une destination idéale pour partir à la découverte d’une nouvelle culture, de nouveaux paysages et d’un climat chaud, voire désertique. Après avoir navigué sur quelques navigateurs, j’ai pu trouver des vols au départ de Paris pour seulement 99€ l’aller-retour, au mois de septembre. De quoi finir l’été merveilleusement bien.

Préparer son séjour en Tunisie :

Les grosses dépenses d’un voyage sont toujours celles du vol et du logement. Pour alléger son budget, rien de mieux que de surfer un peu sur internet, à le recherche des meilleurs bons plans. Si comme moi, vous n’avez pas d’enfants et donc, êtes assez libre sur les dates du séjour, je vous conseille d’allier Google flights et Skyscanner pour trouver un vol au meilleur prix. Pour la Tunisie, la compagnie de vol low cost Transavia propose souvent le meilleur prix.

Pour le logement, s’il s’agit d’un court séjour, j’aime opter pour un hôtel. Nous perdons trop de temps à cuisiner ou à s’occuper du logement dans une location. C’est du temps en moins à la découverte du pays alors autant laissez ces tâches aux personnels de l’hôtel pour profiter au maximum du séjour ! Pour obtenir le meilleur tarif, là encore, j’utilise les comparateurs de prix, si possible les comparateurs locaux ou destiné au pays en question qui nous propose le Booking d’un hotel en Tunisie.

vivre-a-tunis-1920x1080souk-tunisie

Que faire en Tunisie :

  • Hammamet. Situé en bord de mer, Hammamet est une destination touristique de la Tunisie, aux faux airs de Santorin. Mis à part les nombreux complexes hôteliers et la vie nocturne de la ville, Hammamet offre une atmosphère étonnamment détendue, une médina bien conservé et un centre-ville est plus plaisant du pays.
  • El-Mansourah. Si comme moi, vous n’êtes pas très foule et aimez les jolis coins plus naturels, El-Mansourah est à ajouter sur votre liste de voyage. C’est un joli site jonché de plages à mille lieues des foules du Cap-Bon, où l’on peut déjeuner au milieu de jolis bassins naturels. Après votre baignade, profitez-en pour découvrir les vestiges des remparts de Tlemcen, témoins des affrontements fratricides entre les abdalwadides et les mérinides.
  • Mahdia est une ville côtière tunisienne située au centre-est du pays. Le centre de cette ville, qui s’étire sur une ancienne presque île, dégage un charme authentique. Après un bon thé partagé en terrasse, arpentez le joli cap d’Afrique et rejoignez les enfants du pays qui plongent dans la mer depuis les rochers de la presque île.
  • Djerba. Souvent proposé par les agences de voyage, Djerba est une île de la côte tunisienne bien connue pour ses plages méditerranéennes et ses villes blanches du désert, influencées par les cultures berbère, arabe, juive et africaine. Un petit joyaux de la Tunise dont la ville principale, Houmt Souk, est réputée pour ses marchés artisanaux, son port de pêche et sa forteresse. Le magnifique avantage de l’île de Djerba n’est autre que ses magnifiques plages de sable où bronzette et farniente vous attendent.
  • Tabarka. Si comme moi, vous êtes amateur de sortie snorkeling ou même de plongée, les guides voyage semblent tous nous conseiller Tabarka. Décrit comme le meilleur spot de Tunisie pour explorer les paysages sous-marins colorés de la Méditerranée. De quoi s’assurer une journée mémorable lors d’un voyage !
  • L’oasis de Tozeur est réputée pour être l’une des plus belles d’Afrique. Allez faire un tour sur Google image, je suis sûre que vous serez conquis. Des milliers de palmiers entourés de bains et rivières. Un lieu paradisiaque pour se réserver un plongeons entre amoureux. Si vous allez le temps et que comme moi, vous aimez la botanique, L’Eden Palm est un musée situé dans la palmeraie de Tozeur qui permet de découvrir de précieuses informations sur le palmier dattier.
  • La balade en chameau. Très convoitée par les touristes, la balade à dos de chameau en longue distance, autrement appelé « Camel trekking » fait partie des activités incontournable du Maghreb. Même si je ne suis pas très à l’aise avec ce genre d’activités, je peu comprendre qu’elle puisse plaire à ne nombreux touristes.

01Alors, on part quand ?