All Posts By

Marine

Food

Tarte soleil facile à réaliser

tarte soleil cuisine facile blog lifestyle aklanoa

Ingrédients pour réaliser cette recette :

2 Disques de pâte feuilletée
2 pots de tapenade au choix
1 Jaune d’œuf

Adepte, comme moi, des recettes de feignasses ? vous verrez, la réalisation de cette tarte soleil va se faire vraiment rapidement et facilement. Pour commencez, préchauffer le four à 180 °C. Posez le premier disque de pâte feuilletée sur une plaque de four (ou plaque à pizza) recouverte de papier sulfurisé et pré-cuisez la. Une fois fait, étalez votre tapenade sur la pâte en veillant à laisser une bordure d’environ 2 cm. Pour ma recette, j’ai utiliser une tapenade de tomates séchées et Féta (miam miam)

Humidifiez la bordure avec un peu d’eau puis couvrez cette première pâte tartinée avec le second disque de pâte feuilletée. Soudez bien les bords en appuyant avec vosdoigts. Badigeonnez la pâte de jaune d’œuf afin qu’elle dore au four, à l’aide d’un pinceau (à cuisine).
Disposez un verre retourné au centre de la pâte et coupez 24 bandes (ou moins si vous avez peur de la déchirer) en partant du centre vers l’extérieur. Retirez le verre puis torsadez chaque bande de pâte en tournant doucement pour qu’elle ne se déchire pas à la base.
Enfourner 20min environs et votre tarte soleil est prête !
Alors, ce n’était pas ultra facile ?
Lecture

Lecture. Quand s’en ira la peur de Manon Lecor

quand s'en ira la peur manon lecor lecture blog bretagne

Au début de l’été, j’ai commencé la lecture du premier roman de Manon Lecor. Manon, c’est une blogueuse bretonne que je suis depuis pas mal d’années. Depuis son premier blog d’ailleurs, un blog mode qu’elle écrivait du temps où j’ai commencé mon bébé blog… mode également (Et oui, j’y suis passée aussi). Puis elle a changé de blog, de registre… au moment même où je me posais des questions sur l’univers du blog, son côté superficiel et sa course aux chiffres… Bref, je dirais qu’on s’est posé des questions et qu’on a changées au même moment. À la différence près que Manon elle, elle a tout déchiré PARTOUT et que moi, le blog a perdu en vitesse, la faute à Instagram. Alors lorsqu’elle a sorti son premier livre, je l’ai soutenue tout de suite en l’achetant en pré-commande. Le thème de son premier roman ? Le Burn Out et l’expatriation, deux thèmes qui ont fait Tilt dans mes oreilles.

Jeune femme indépendante de vingt-six ans, Gabrielle vit à Paris et a un job de rêve mais depuis quelques temps elle ressent de drôles de choses, de curieuses impulsions qu’elle ne contrôle pas.

Est-elle en train de devenir dangereuse pour ses proches ?

Après un tour chez le psychiatre, Gabrielle découvre qu’elle fait un « burn-out ». Elle va ouvrir les yeux sur sa vie qui n’est parfaite que sur le papier. Ne serait-il pas temps de s’écouter vraiment ? De trouver sa voie ?

Passion oubliée, amitiés délaissées, sentiments étouffés, Gabrielle découvre que le plaisir est une condition sine qua non pour vivre.

Sur les conseils de sa famille et de sa meilleure amie, elle quitte sa zone de confort et s’envole pour New York.

Quand s’en ira la peur est un roman qui se lit facilement, plein de petits jeux de mots et de franc-parler. Dans un langage courant, il se lit comme il se parle et c’est franchement agréable pour une lecture à la plage.

Dans ce livre, on aborde plusieurs sujets, le Burn Out d’abord mais aussi l’amitié, les liens familiaux, la recherche de soi, l’expatriation et aussi l’amour. Parce que la vie est semée d’embuche et que nous avons  un long chemin à parcourir avant d’atteindre ce que nous sommes vraiment, ce qui nous fait du mien. Lire ce roman c’est un peu comme parcourir un Unalom et nous donner l’envie de nous bouger les fesses pour nous épanouir.

Merci beaucoup Manon pour ce roman que j’ai pris énormément de plaisir à rire. J’espère avoir le plaisir de pouvoir lire le deuxième prochainement (Éditeur, si vous lisez ceci… FONCEZ cette petite sait charmer le lecteur !)

Trips

La distillerie Clément en Martinique

rhumerie_clement_martinique_chai_homer_distillerie_clement_rhum

Lors de notre voyage, nous avons visité l’Habitation Clément. C’est une visite que je vous conseil vraiment. L’habitation Clément est réputée pour être la plus belle distillerie des Antilles. C’est une ancienne rhumerie, qui n’est donc plus en activité, située sur une magnifique propriété arborée que l’on peut visiter au François. Nous nous y sommes rendu après une après-midi à la plage et la visite c’est faite facilement. En 2 heures, vous avez tous le temps de profiter du décors, de l’exploitation et des bonnes odeurs du rhum qui vieillit dans les chais.

La propriété regroupe un parc où cohabitent plants exotiques, œuvre d’art et cannes à sucre, ainsi que 11 bâtiments ouverts au public. Les plus intéressants sont la maison de maîtres, et les chais. A notre arrivé, un audio-guide nous est remis à l’entrée. Les explications sont très bien faites et nous permettent d’apprendre beaucoup de choses au sujet de l’habitation. Le parcours de visite nous permet de découvrir les anciennes installations de production ainsi que les chais de stockage. Aujourd’hui le rhum n’est plus fait sur place. Mais le vieillissement se fait encore dans les chais, pour le plus grands plaisir de vos narines. Ils renferment plus d’un million de litres de rhum qui vieillissent dans des fûts et des foudres de chêne. Certain fûts sont d’anciens fûts de Bourbon, acheté en seconde main, aux USA. Ce qui donnerait un goût particulier aux rhum qui y vieillissent. Les fûts à l’exportation sont marqués au pochoir. Une collection de pochoirs en laiton est présentée.

MG_6696 rhumerie_clement_martinique_parc_oeurvres_artrhumerie_clement_martinique_parc_oeurvres_art_palmiers

La maison de maîtres, situé comme toujours, sur les hauteurs de l’exploitation, est une magnifique habitation typiquement créole. Elle a été achetée en 1887 par Homère Clément. Aujourd’hui, elle est entièrement meublée avec des meubles de style Compagnie des Indes orientales et occidentales des 18e et 19e siècles. Lors de notre séjour, c’est la seule habitation que nous avons pu visiter de la sorte et je vous la conseille vraiment ! C’est un moment magnifique ! Toutes les pièces sont ouvertes et nous donne l’impression d’avoir remonté dans le temps. Un mur est dédié aux photos des personnalités qui y sont venues en visite. Un clin d’œil amusant où on apprend ainsi que Jacques Chirac y est venu a plusieurs reprises. François Mitterrand également y a séjourné lors d’un sommet avec Georges Bush a l’issue de la guerre du Golf. Un espace dans la visite y est d’ailleurs dédiée.

L’habitation clément comprend également un bâtiment dédié à l’art moderne. Celui Des amis de l’habitation Clément qui organise une saison annuelle d’expositions d’art contemporain. Enfin, comme pour chaque musés, la visite se termine dans la boutique où une dégustation de rhum vous attend. Je vous conseil d’y succomber pour apprécier par vous même toutes les spécificités du rhum. Brun, blanc, vieux ou shrumb… c’est une farandole de goût que vous allez pouvoir découvrir. Et croyez moi, ce sont ces moments là qui rendent un voyage mémorable.

clement2-1 distillerie_clement_martnique_rhum_visite

Distillerie Clément
domaine de l’acajou, Le François 97240, Martinique

Ouvert tous les jours, de 9h00 à 18h30 (dernière entrée à 17h30 pour l’Habitation Clément)

Entrée adulte : 12€ Enfant entre 7 et 17ans : 7€ moins de 7 ans : gratuit

Trips

Nos incontournables de la Martinique

anse d'arlet en martinique

L’an dernier, nous nous sommes rendu en Martinique pour 12 jours, à la fin du mois de mars. C’est la saison idéale pour découvrir l’île créole, à la fin de la saison des pluies, l’équivalent de notre été métropolitain. Là bas, nous avons profité d’une moyenne de 30° toute la journée, en short et tongs du petit déjeuner au coucher. Le climats idéal pour arpenter les visites incontournables de l’île. 12 jours, c’est un bon compromis pour visiter l’île, ce n’est pas trop court et suffisant pour faire les plus belles visites, tout en profitant de la plage chaque jour. Comme pour chaque destinations, nous avons nos coups de cœur, ce que nous vous conseillons vivement si vous vous y rendez pour seulement une semaine sur place, par exemple.

Nager avec les tortues

Notre Lonely Planet ainsi que les différents blogs que nous avions consultés avant notre départ nous parlais d’un spot où nous serions sûres d’en voir, il s’agit de l’Anse noire.

C’était la première fois que nous faisions du snorkeling. Et quelle première ! À notre arrivée, vers 8h du matin, il n’y avait qu’un seul couple sur la plage d’Anse noire. C’était parfait pour profiter des fonds marins. Nous avons mis moins de 10 minutes pour trouver une tortue et son petit. Un moment magique sur une plage presque déserte. Un très bon moment qui sûrement le meilleur de notre séjour. Après 1 ou 2 heures, nous replions nos serviettes pour nous rendre à pied sur la plage d’Anse Dufour, juste à côté, pour bronzer. J’y vois encore deux tortues avec facilité pendant que Mathieu profite des poissons colorés.

Le Jardin de Balata

Le Jardin de Balata, tous les guides en parlent et pour cause, c’est un spot magnifique ! Le jardin de Balata est un jardin botanique privé,Commencé en 1982 par son propriétaire, Jean-Philippe Thoze, situé à 10 kilomètres au nord du centre-ville de Fort-de-France, au bord de la magnifique Route de la Trace, en Martinique. Avant même d’y arriver, ouvrez les yeux puisque la route de la trace est vraiment magnifique, à la végétation luxuriante (enfin, si vous être passager, car pendant ce temps-là, le conducteur doit rester concentré)

La visite du parc compte environs 2 heures, mais je vous conseille de prendre votre temps et profiter de chaque point de vu, chaque plant. C’est magnifique, humique, végétal, coloré et si vous avez un peu de chance comme nous, vous croiserez peut-être un matoutou falaise.

Tarif : 13€50

La rhumerie Clément

L’Habitation Clément est une ancienne rhumerie sur une magnifique propriété que l’on peut visiter au François. S’il y avait une seule Rhumerie à faire lors de votre séjour en Martinique, ce serait celle de L’Habitation Clément, sans hésitation. La visite de l’Habitation Clément prend environs 2 heures, elle débute par la découverte du parc dans lequel cohabitent plants exotiques, œuvres d’art et cannes à sucre. Ensuite, vous pénétrez dans l’exploitation et là, c’est le genre de moment où on regrette ne pas pouvoir rapporter avec nous les odeurs d’un voyage. Un doux mélange de rhum et de fût de chêne propre aux rhumeries.

Le parcours vous permet de découvrir les anciennes installations de production ainsi que les chais de stockage. Aujourd’hui le rhum n’est plus fait sur place. Mais le vieillissement se fait encore dans les chais. La propriété regroupe 11 bâtiments ouverts au public. Nos coups de cœur vont à la maison de maître, et l’odeur des chais, vous l’aurez compris.

Tarif : 12€

Anse Michel

Sur les bons conseils de notre hôte, nous nous sommes rendu sur la plage d’Anse Michel, situé à Cap Chevalier, dans la pointe Sud Est de l’île. L’une des plages lagon incontournables de l’île. Pour s’y rendre, il faut emprunter un ponton qui surplombe un étang asséché, puis traverser quelques mètres de mangrove. Un décor désertique puis chaotique qui nous mène sur une plage de rêve. Loin de la ville, son aspect naturel nous a séduit et le bleu turquoise cristallin de l’eau nous a convaincu pour plusieurs séances de bronzette pendant le séjour.

La Savane des esclaves

Impossible de séjourner sur l’île de la Martinique sans en apprendre d’avantage sur l’esclavagisme qu’a connut l’île dans le passé. Plusieurs sites en parlent tel que la Rhumerie Clément, la Bananerais ou encore le musé de la canne. Mais pour en découvrir d’avantage, je vous conseille vivement la Savane des Esclave. Il s’agit d’un village d’esclaves reconstitué de 15 cases traditionnelles, 18 panneaux bilingues, un jardin créole et un jardin médicinal qui sont à découvrir avec votre guide et en autonomie.

Chaque premier dimanche du mois, la savane organise une dégustation de cassave, des galettes de manioc fourrée à la confiture. On a pu en profiter avec Mathieu et c’était vraiment sympa de découvrir cette spécialité culinaire préparée sous nos yeux.

Tarifs : 9 € adultes et 4€ pour les enfant

Food

Granola maison

granola maison recette blog lifestyle healthy

Même si ma cuisine est toute rikiki, je prends de plus en plus de plaisir à cuisiner. Le plus souvent le dimanche est pour des recettes sucrées. Il y a quelques semaines je me suis lancée pour la première fois dans la réalisation d’un granola maison, à consommer sans modération lors des petits déjeuners. Pour une première je dois bien avouer que la fournée était un petit peu cramé alors faites attention à la cuisson mais sinon, c’est vraiment simple de réalisation et extrêmement bon. Pour la recette, rien de plus simple, il s’agit de tout mélanger ensemble et enfourner le tout à 180 degrés pendant 30 minutes.

200 grammes de flocons d’avoine

100 grammes de noisettes

50 grammes d’amandes éfillées

50 grammes d’amandes

50g de raisins secs

1 petite pincée de cannelle

1 pincée de sel

1 cuillère à soupe d’huile de coco

1 cuillère à soupe de sirop d’agave

Alors, cette recette vous a convaincu ? Personnellement, je la manque avec du fromage blanc au petit déjeuner et un peu de fruits. Et vous ?