Browsing Category

Lecture

Lecture

Lecture. Culottées Tome 1

culottées-bd-penelopebagieu-

Je pense que dorénavant, vous connaissez mon amour pour les BD d’illustrations. Je collectionne ces albums comme des précieux et leur couverture colorée les mets parfaitement en valeur dans ma bibliothèque. Il y a quelques mois, j’ai acheté Culottées, tome 1, de la talentueuse Pénélope BAGIEUX. Je n’en suis pas à ma première BD de cette illustratrice, mais à chaque fois, c’est un réel bonheur de retrouver sa patte graphique.

Culottées 1 reprends quinze portraits de femmes qui ont inventé leur destin et on contribuées à faire changer les meurs. Des féministes dans l’âme dont chacune de nous sommes fières. Guerrière apache ou sirène hollywoodienne, gardienne de phare ou créatrice de trolls, gynécologue ou impératrice, les Culottées ont fait voler en éclats les préjugés. Chaque portait est présentée en quelques vignettes. Un avantage pour ceux qui, comme moi, aiment les petites pauses lectures de quelques minutes.

Mon portait favoris est sans hésitation celui de Josephine BAKER. C’est une artiste que j’apprécie beaucoup depuis des années et la retrouver dans ce premier tome a été un petit kiff. Un kiff qui s’est terminé chez le libraire puisque la même semaine, je me suis offerte une nouvelle bande dessinée qui lui ai dédiée, « Josephine BAKER » dessiné par Catel Muller et écrit par José-louis BOCQUET. Mais ça, je vous en reparlerais ;)

culottées tome 1 avis blog interieur

 

Lecture Tendances

Lecture, le livre de Betty

bettyautier-livre-avis-lecture-blog-lifestyle-bretagne

Lorsque Betty a annoncé sur Instagram la sortie de son livre, j’ai sauté de joie et je me suis aussitôt connecté à Amazon pour le pré commander. Lorsque ma voisine (qui est livreuse pour Amazon) a sonné chez moi, la veille de la sortie du livre, pour me livrer mon livre, MON DIEU que c’était bon ! Vous l’aurez compris, je suis une grande fan de Betty, entre elle et moi, ça remontre à un bon bout de temps.
J’ai atterri sur Leblogdebetty à 14 ans, alors que je tenais encore un skyblog. J’y ai découvert une Betty, dans le jardin de sa maman, qui shootait des tenues achetées en friperie, avec son chien, Jackson. Puis, tous les deux mois environ, je retournais la lire. J’allais voir les différents blogs dont elle parlait et avec qui elle était amie. C’est à ce moment que j’ai découvert ce qu’on appelle maintenant « la blogosphère ». J’ai vu Betty changer, mûrir, gagner du fric et devenir intouchable. Enfin ça, c’est ce que je pensais puisqu’en lisant son livre, on comprend que Betty est finalement une fille très touchante.

Comme son nom l’indique, ce livre parle de Betty. On y apprend d’avantage sur la création de son blog, son évolution, les partenariats qui ont eu beaucoup de succès comme celui avec Lancaster. Betty nous raconte les troubles alimentaires qui ont pu apporter beaucoup de critiques sur son blog. Je voyais bien qu’elle pouvait paraitre plus mince d’une photo à une autre, mais naïvement, je remettais tout ça sur Photoshop ou une injection de botox foiré (le fric quoi). Comme quoi, l’industrie de la mode n’a de pitié pour personne, y compris pour les bloggeuses… Enfin, ce que j’attendais beaucoup dans ce livre, c’est le passage croustillant qui parle de sa rupture avec Mathieu Lebreton. Ce goujat l’a quitté du jour au lendemain pour partir avec une autre. J’en ai passé des heures sur Instagram à faire ma fouine, mais Betty a été beaucoup plus élégante que moi. Elle traite le sujet bien comme il faut, en 3 lignes.
Betty en est fière, depuis cette rupture, elle a changé. Certain diront en mal, moi, je l’avoue, je l’ai perdu pendant les premiers mois. Du jour au lendemain, Betty ne paraissait plus intouchable. Au contraire, elle faisait la fête, parfois un peu trop, dansait avec ses copains et ne posait plus devant l’objectif, en tirant la gueule, avec une tenue à 3 smic sur le dos. Betty n’était plus « une égérie » elle était « une nana connectée » et finalement, c’est pour cela que j’ai atterrie sur son blog il y a 11 ans et pour cette même raison que j’ai beaucoup aimé son livre.

bettyautier-livre-avis-lecture-blog-lifestyle-bretagne-feuilletez

Lecture

Lecture : Mauvais genre

mauvais-genre-bd-lecture-avis-aklanoa

J’ai dû publier mon dernier article de Lecture il y a de cela 1an et demi, si ce n’est pas deux. Depuis, il s’en est passé des choses. J’ai acheté une maison et je me suis lancée dans 1 an de travaux avec mon amoureux . J’ai pausé les livres dans un carton, et aujourd’hui, je les déballes.

J’ai reçu cette BD de la part de ma sœur à Noël 2014. Juste avant qu’il ne soit mis en carton puisque le 26 décembre, nous signons l’achat de notre maison (nostalgie, quand tu nous tiens) Il m’en aura fallu du temps avant de le lire, mais voilà, c’est fait ! Je l’ai dévorée lors d’un dimanche pluvieux, sur mon canap‘, sous un plaid en fausse peau de bête. C’est un énorme cliché, mais c’est véridique !

Mauvais Genre est une bande dessinée de Chloé Cruchaudet inspirée de l’essai des historiens Fabrice Virgili et Danièle Voldman La Garçonne et l’Assassin. L’histoire est basée sur des personnages qui ont vraiment existé pendant la Première Guerre Mondiale, Paul Grappe et Louise Landy.

Durant la Première Guerre mondiale, le personnage principal, Paul, décide de déserter le front. Pour échapper au peloton d’exécution, mais surtout pour vivre, tout simplement, il décide de se travestir en femme, avec l’aide de Louise, son épouse. Il se fera alors appeler Suzanne, pour échapper à la clandestinité et vivre aux yeux de tous, à Paris.

Grande amatrice de BD féminine, les dessins sombres et l’histoire particulière de mauvais genre ne ressemble pourtant pas à ce dont j’ai l’habitude de lire. Loin de mes histoires de nanas, j’ai quand même dévoré l’histoire d’une traite, comme on regarderais un film. Je met généralement 1 an ou 2 à lire un roman, contre 1 demi journée (voir moins) à lire un album de BD. L’histoire est prenante et les dessins de Chloé Cruchaudet ne donnent pas envie de fermer l’album.

mauvais-genre-bd-lecture-avis-aklanoa-dessins-page