Browsing Category

Lecture

Lecture

lecture. J’ai commencé par un joint

lecture aklanoa jai commencé par un joint helene

Il y a quelques mois, je suis allée fouiller dans la bibliothèque de ma maman à la recherche d’un nouveau livre. C’est alors que je suis tombé sur ce bouquin, dont j’avais déjà entendu parler lorsque j’étais ado : « J’ai commencé par un joint » de Helène. Ce bouquin m’a pris aux tripes. Je l’ai lu assez rapidement, et facilement. Pour tout vous dire, je l’ai lu à la plage (oui, ça date déjà de quelques mois).

Hélène a 12 ans, c’est une jeune fille comme beaucoup d’autres, sensible et angoissée par le monde des adultes. Un soir elle allume son premier joint. Elle ignore encore qu’elle va être entraînée dans une spirale qui la mènera à l’héroïne. Personne ne s’en rend compte, ni sa famille ni ses professeurs. Chaque jour est une course effrénée après cette drogue mortelle. Hélène ne s’en sort qu’à l’âge de 18 ans, après six années gâchées qui ont failli lui coûter la vie.

Dans ce bouquin, on oubli rapidement qu’Hélène a seulement 12 ans. Je le redécouvre en rédigeant cet article. Elle en a 13 lorsqu’elle fait sa première fugue, évite son premier viol, elle en a 16 lorsqu’elle rencontre la mort et 17 lorsqu’elle frôle le pire, le pire du pire. Ce bouquin est une claque dans la gueule lorsqu’en 2018, la drogue est encore plus facile d’accès qu’il y a 10 ans lorsque ce livre est sortir ou dans les années 80, lorsque Hélène était jeune. Une belle lecture quoi qu’un peu triste, mais qui, vous le savez sûrement déjà, se termine bien.

Lecture

Lecture. La différence invisible

différence_invisible-1080x720

J’ai acheté cette bande dessiné sur un coup de tête. Depuis le temps, vous avez peut-être compris que j’aimais beaucoup des bandes dessinées du type romans graphiques. On y pensant, un jour, je me suis connecté sur Amazon, puis en 2 minutes, « La différence invisible » a terminé dans mon panier, puis dans mes commandes en cours. A y repenser, j’ai bien fait de ne pas hésiter puisque cette BD est un délice. Je vous la conseil si vous cherchez encore un cadeau de noël de dernière minute.

Marguerite a 27 ans, en apparence rien ne la distingue des autres. Elle est jolie, vive et intelligente. Elle travaille dans une grande entreprise et vit en couple. Pourtant, elle est différente.

Marguerite se sent décalée et lutte chaque jour pour préserver les apparences. Ses gestes sont immuables,

 proches de la manie. Son environnement doit être un cocon. Elle se sent agressée par le bruit et les bavardages incessants de ses collègues. Lassée de cet état, elle va partir à la rencontre d’elle-même et découvrir qu’elle est autiste Asperger. Sa vie va s’en trouver profondément modifiée

Ici, on ne parle pas de BD, de fiction ou de roman, mais plutôt de BD utile. Au fils des pages, on découvre avec compassion le quotidien routinier mais pourtant tellement rassurant de Marguerite (qui est en fait Julie Dachez, la scénariste). Les pages se suivent et je suis complétement prise par ce récit qui met en lumière un sujet sensible, celui d’une différence invisible. J’ai moi-même été atteinte de grosses crises d’angoisse, chaque jour, pendant mon adolescence. Les différences invisibles, je connais ! J’ai également beaucoup apprécié le petit carnet pédagogique à la fin de l’album, permettant d’expliquer, avec des mots simple, les particularités de l’autisme et du syndrome Asperger.

Cette bande dessinée m’a permis de découvrir les dessins de Mademoiselle Caroline. Un trait féminin que j’aime beaucoup. Cette illustratrice propose d’autre roman graphique de ce style tel que « chute libre » ou « Touriste ». Je ne vous le cache pas, je risque de me laisser tenter…

recettes la différence invisible interieur avis

 

Lecture

Lecture. Un bisou sur ta peau salée

un_bisou_sur_ta_peau_salée-1080x720

C’est en traînant dans mon espace culturel que je suis tombée devant ce bouquin à la couverture bien girly. « Un bisou sur ta peau salée » ça me parlait. Sans doute une histoire à l’eau de rose sur une amourette d’adolescent en camp d’été au bord de mer… J’ai lu le résumé et finalement, il n’en ai rien.

À peine née, Zélie est arrachée des bras maternels et transférée d’urgence au CHU, à 200 km de Lorient. L’annonce du diagnostic quelques jours après est brutale et bouleversante pour ses parents : leur troisième petite fille est atteinte de mucoviscidose. Hôpital et soins deviennent alors la seule raison de vivre de sa maman, abattue mais particulièrement battante, que les sourires et la vivacité de Zélie, malgré la lourdeur de ses traitements, récompensent jour après jour. Son récit est implacablement réaliste sur le monde des soignants et le vécu d’une telle maladie. C’est aussi un témoignage positif, parfois cocasse, et débordant de tendresse. Blandine Gautrin a été violemment propulsée dans un univers médical jusqu’alors totalement inconnu pour elle. Pendant toute cette période d’adaptation douloureuse, elle a écrit à Zélie tout ce qu’elle n’a pas réussi à exprimer oralement.

Vous l’aurez compris, Un Bisou sur ta Peau Salée fait référence au petit goût salé qui caractérise la peau des patients atteints de mucoviscidose. Rien à voir malheureusement avec un voyage en bord de mer. Ce qui m’a finalement fait acheter le livre de Blandine Gautrin, c’est son histoire, mais aussi un peu, je l’avoue, le fait qu’elle soit Lorientaise, comme moi. J’ai pu facilement me projeter dans son récit. Je m’imaginais le pôle mère enfant, le CHU de Rennes et ses trajets en voiture.

L’histoire de Zélie est touchante, triste mais surtout pleine d’amour et de tendresse. Blandine a su décrire son histoire sans chichi et avec une simplicité tel qui nous permet de nous y plonger facilement. J’ai dévoré ce livre en 3 soirées et je suis sûre que vous ferez de même.

 

Lecture

Lecture. Cet été là

cet été là sarah ockler lecture plage

J’ai lu ce bouquin pendant mon voyage en Martinique et je dois vous avouer que je n’avais pas remarqué qu’il s’agissait d’un roman pour grand ado lorsque je l’ai acheté. J’aime beaucoup les histoires cucul de lycéenne. Je suis une grande fan de Pretty Little Liars alors lorsque j’ai lu le résumé de ce livre, ça a fait tilt dans ma tête. Cet été-là est une lecture légère, très facile à lire avec un suspense digne d’une sitcom américain. Le pied pour moi, qui n’arrive jamais à lire bien longtemps.

L’été s’annonce. Frankie, la meilleure amie d’Anna l’a invitée à venir passer trois semaines en Californie dans la location familiale. Au programme : bronzage, baignade et drague ! Frankie veut absolument qu’Anna sorte enfin avec un garçon mais l’adolescente n’a aucune envie de passer l’été à flirter en bikini. Parce qu’Anna a déjà vécu une première histoire d’amour, secrète, avec Matt, le grand-frère de Frankie, un an plus tôt, juste avant qu’il ne meure brutalement, laissant Frankie et Anna anéanties derrière lui…

Anna et Frankie sont meilleurs amies depuis toujours. Elles sont voisines, leurs parents sont amis et elles ont toujours été ensemble et là l’une pour l’autre. Anna, la copine la plus renfermée, a toujours été amoureuse du grand frère de Frankie sans jamais l’avouer, jusqu’à ce qu’il l’embrasse le jour de son anniversaire. Ils vont alors commencer une histoire d’amour secrète, sans savoir comment avouer leur amour à Frankie. Le jour où ils se décident à tout raconter, les trois amis ont un accident de voiture. Les deux amies vont s’en sortir indemne tandis que  Matt, le frère de Frankie décède de ce terrible accident. Frankie a alors beaucoup de mal à accepter le décès de son frère et le montre en devenant une bimbo qui plait aux garçon. Tandis que Anna, garde le secret de cette relation amoureuse.

1 an plus tard, les parents de Frankie invite Anna à passer les vacances d’été avec eux. Ils partent tous les 4 sur la côte Californienne et Frankie se ravie de pouvoir passer l’été à draguer avec Anna. Sauf qu’Anna n’a pas encore fait le deuil se son amour secret et va tenter à la fois de le cacher et de trouver la bonne façon de le dire à Frankie.

A cela rajouter quelques beaux mec, une amourette, un scandale et beaucoup de suspense. La combo idéale pour passer une bonne lecture sur la plage.

Lecture

Lecture. Culottées Tome 1

culottées-bd-penelopebagieu-

Je pense que dorénavant, vous connaissez mon amour pour les BD d’illustrations. Je collectionne ces albums comme des précieux et leur couverture colorée les mets parfaitement en valeur dans ma bibliothèque. Il y a quelques mois, j’ai acheté Culottées, tome 1, de la talentueuse Pénélope BAGIEUX. Je n’en suis pas à ma première BD de cette illustratrice, mais à chaque fois, c’est un réel bonheur de retrouver sa patte graphique.

Culottées 1 reprends quinze portraits de femmes qui ont inventé leur destin et on contribuées à faire changer les meurs. Des féministes dans l’âme dont chacune de nous sommes fières. Guerrière apache ou sirène hollywoodienne, gardienne de phare ou créatrice de trolls, gynécologue ou impératrice, les Culottées ont fait voler en éclats les préjugés. Chaque portait est présentée en quelques vignettes. Un avantage pour ceux qui, comme moi, aiment les petites pauses lectures de quelques minutes.

Mon portait favoris est sans hésitation celui de Josephine BAKER. C’est une artiste que j’apprécie beaucoup depuis des années et la retrouver dans ce premier tome a été un petit kiff. Un kiff qui s’est terminé chez le libraire puisque la même semaine, je me suis offerte une nouvelle bande dessinée qui lui ai dédiée, « Josephine BAKER » dessiné par Catel Muller et écrit par José-louis BOCQUET. Mais ça, je vous en reparlerais ;)

culottées tome 1 avis blog interieur