Green

Pourquoi je suis passée au thé bio, en vrac

thé lov organic

Depuis plusieurs années maintenant, je ne consomme plus de thé en sachet tel que Lipton. Il n’aura pas fallu longtemps pour me rendre compte que les thés tels que Kusmi Tea, Lov Organic, Damman ou autres étaient 1000 fois plus savoureux. Certes, ces marques ne sont pas disponibles dans les supermarchés mais me rendre chez mon marchand de thé ou à l’épicerie vrac est un petit rituel que j’adore. Voilà donc plus de 4 ans que je suis une tea addict. L’an dernier, mon beau-frère me partageait un article du magazine 60 Millions de Consommateurs qui nous révèle que des marques connues de thés verts et noirs en sachets contiendraient de nombreux pesticides, mais aussi des métaux et des substances cancérigènes. Métaux, pesticides, cancer… Il prêchait une convaincue mais cet article m’a largement envie de me tourner désormais vers les marques proposant du thé bio afin de limiter les risques.

Des pesticides, des métaux et des agents cancérigènes dans les sachets de thé

le magazine s’est en effet penché sur 16 thés noirs et 10 thés verts de marques commercialisées en France telles que Kusmi Tea, Lipton et Auchan . Résultat édifiant : les 26 thés analysés contiennent des pesticides . Cette contamination s’expliquerait par la particularité de traitement des feuilles de thé : pour ne pas entacher leur saveur, le thé n’est jamais nettoyé après récolte. Mais que les buveurs de thé se rassurent tout de même : si la variété de pesticides répertoriés est grande, les quantités mesurées sont « faibles » et « la plupart du temps […] inférieures aux limites autorisées « . Rassurant peut-être mais pour les tea addict comme moi qui boit une moyenne de 2 à 3 tasses par jour, cela peut représenter une grande quantités. Les analyses menées par 60 Millions de Consommateurs ont relevé également des traces de métaux toxiques tels que l’arsenic et le mercure . De même, le magazine alerte sur la présence dans certains thés testés d’ alcaloïde , une molécule toxique et cancérigène que l’on trouve naturellement dans certaines herbes sauvages. Selon les producteurs de thé, ces analyse peuvent s’expliquer par un mauvais tris des feuilles de thé. La récolte peut comprendre certaines mauvaises herbes, qui passent entre les mailles du filet et terminent ainsi dans votre tasse. L’alcaloïde est ainsi présent mais non désiré. Mouéé…  Malheureusement, sur ce point, même une consommation de produits bio ne peu exclure la molécule. Le problème que nous constatons, c’est qu’il n’y a pas d’encadrement réglementaire pour ces alcaloïdes, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de valeur limite. A quel moment est-ce dangereux ? On en sait trop rien.

Que faire alors si l’on souhaite continuer à boire du thé sans s’intoxiquer ?

Les thés biologiques ne seraient pas forcément une solution car même si ils contiennent bien moins de pesticides que les autres thés, ils ne sont pas exclus de ces produits chimiques. Pour limiter l’exposition, le meilleur moyen serait donc d’opter pour des thé bio mais de changer régulièrement de marque et de parfum. Personnellement, je suis une adepte des thé Lov Organic, Yoga tea ou des vrac disponibles dans ma Bio Coop ou dans mon épicerie zéro déchet. Même pour mon traditionnel thé vert à la menthe du matin, je change de marque régulièrement.

Je vous conseille également d’opter pour les vracs, Lov Organic propose de recharger vos boites lorsqu’elles sont vides comme beaucoup de marchands de thé. Pensez-y !

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.