Browsing Tag

bretagne

Trips

Escapade sur la côte de granite rose.

chateau cote granits roses bretagne cote darmor

Au printemps dernier, avec une dizaine d’amis, nous avons loué une maison à 2 heures de chez nous le temps d’une escapade sur la côte de granite rose. Pendant ce weekend, nous avons profitez pour nous retrouver tous ensemble, profiter les uns des autres, s’amuser, rire et papoter. Je n’ai donc pas de bonnes adresses à vous partager puisque nous avons mangez ensemble, dans notre Air BnB à coup de crêpe party, bien sure !

  • Le logement

Nous avons opté pour ce logement Air BnB pouvant accueillir une 10aine de personne, situé à Plougrascant. La maison, à la décoration minimaliste et scandinave, est vraiment charmante, l’idéal pour se retrouver puisqu’il n’y a pas de télévision, mais une grande tablé et une pièce à vivre lumineuse. Les propriétaires mettent à disposition des jeux pour petits et grands, un barbecue et nous avions envoyé nos yeux de palets Breton qui ont raisonnés dans le jardin dès notre arrivée. Nous avons pu dîner, discuter et passer deux belles soirées tous ensemble, loin de toute connexion Wifi. Croyez-moi, ça fait beaucoup de bien.

  • Castel meur, la petite maison entre les rochers

Nous nous sommes rendu jusqu’à Castel Meur à pied, au feeling. La prochaine fois, on se rappellera de regarder un minimum une carte avant de s’aventurer dans l’inconnue. Mais nous avons eu le nez, et en 20min à pied, nous étions face à Caster Meur. C’est vraiment jolie à voir et je regrette le ciel gris et la légère brume qui ne m’a pas permis de prendre une photo digne de ce nom.

Sur place, je vous conseille d’emprunter le chemin côtier pour rejoindre les rochers et profiter du spectacle. Là-bas, les roches sont légèrement rosées mais rien à voir avec le bord de mer de Trégastel

  • Le bord de mer de Trégastel

Après notre balade du midi et un bon repas de crêpes, nous avons pris la route pour Trégastel. Ce jour-là, il faisait froid, gris, brumeux… La motivation n’était pas eu rendez-vous et les photos ne démontrent bien, j’ai l’impression.

Malgré ça, le décor est différent que celui du matin. Les rochers des plages de Trégastel sont imposants et d’un rose surprenant, malgré la météo qui n’était pas à son avantage. C’est magnifique et je me suis promis de retourner là-bas un jours de ciel bleu pour prendre de nouvelles photos au coucher du soleil. C’est d’ailleurs ce que je vous conseille également pour profiter au mieux de l’ambiance de la côte de granite rose.

escapade_blog_voyage_bretagne_granites_rose_cotes_darmor-2 escapade_blog_voyage_bretagne_granites_rose_plougrescan_cotes_darmor

Lecture

Lecture. Un bisou sur ta peau salée

un_bisou_sur_ta_peau_salée-1080x720

C’est en traînant dans mon espace culturel que je suis tombée devant ce bouquin à la couverture bien girly. « Un bisou sur ta peau salée » ça me parlait. Sans doute une histoire à l’eau de rose sur une amourette d’adolescent en camp d’été au bord de mer… J’ai lu le résumé et finalement, il n’en ai rien.

À peine née, Zélie est arrachée des bras maternels et transférée d’urgence au CHU, à 200 km de Lorient. L’annonce du diagnostic quelques jours après est brutale et bouleversante pour ses parents : leur troisième petite fille est atteinte de mucoviscidose. Hôpital et soins deviennent alors la seule raison de vivre de sa maman, abattue mais particulièrement battante, que les sourires et la vivacité de Zélie, malgré la lourdeur de ses traitements, récompensent jour après jour. Son récit est implacablement réaliste sur le monde des soignants et le vécu d’une telle maladie. C’est aussi un témoignage positif, parfois cocasse, et débordant de tendresse. Blandine Gautrin a été violemment propulsée dans un univers médical jusqu’alors totalement inconnu pour elle. Pendant toute cette période d’adaptation douloureuse, elle a écrit à Zélie tout ce qu’elle n’a pas réussi à exprimer oralement.

Vous l’aurez compris, Un Bisou sur ta Peau Salée fait référence au petit goût salé qui caractérise la peau des patients atteints de mucoviscidose. Rien à voir malheureusement avec un voyage en bord de mer. Ce qui m’a finalement fait acheter le livre de Blandine Gautrin, c’est son histoire, mais aussi un peu, je l’avoue, le fait qu’elle soit Lorientaise, comme moi. J’ai pu facilement me projeter dans son récit. Je m’imaginais le pôle mère enfant, le CHU de Rennes et ses trajets en voiture.

L’histoire de Zélie est touchante, triste mais surtout pleine d’amour et de tendresse. Blandine a su décrire son histoire sans chichi et avec une simplicité tel qui nous permet de nous y plonger facilement. J’ai dévoré ce livre en 3 soirées et je suis sûre que vous ferez de même.

 

Trips

Balade au conservatoire botanique de Brest

parc-botanique-de-brest-etang-nenuphard-avis-blog-aklanoa

Pendant l’été, avec Mathieu, nous avons décidé de nous accorder une virée sur Brest. Emblème de la Bretagne et sujette à tous les clichés de météo pluvieuse, Brest est connue pour son port militaire important (le 2nd plus grand de France) et sa cité universitaire. Situé à 1h40 de chez nous nous avons profité d’une journée de congé pour visiter Océanopolis, l’aquarium de la ville. A la sortie des 2h30 de visite, nous avons eu le droit au soleil et grand ciel bleu de Brest (je vous avais dis que c’était des clichés) nous en avons profité pour faire une balade au Conservatoire Botanique National de Brest.

Puisque ce n’était pas prévu, je n’avais pas envoyé mon reflex alors je m’excuse par avance pour la qualité des photos prises à l’Iphone.

Nous sommes arrivés au parc vers 13h sans même savoir à quoi nous attendre. Va t’il y avoir des serres ? est-ce payant ? Il faut savoir qu’avec le billet d’entrée de l’aquarium, nous avions le droit à un tarif réduit. Après quelques recherches sur le site, nous apprenons que le parc botanique, qui fait 1 kilomètre de long est en entrée libre et que seul l’accès aux serres tropical est payant. BANCO ! On y va.

Arrivée sur place, la balade commence par un énorme lac sur lequel poussent des nénuphars. Mathieu et moi sommes des amoureux de botanie et de la nature et cette visite nous a ravis. Ceux qui nous connaissent s’imaginent bien que nous nous sommes extasiés devant la multitude de Gunnera, toutes plus grandes les unes que les autres et ils auront raison. Un rien nous épate !

Le parc comprend 500 espèces menacées provenant de 5 climats différents. Toutes très bien plantés et misent en valeur, le parc est agréable à découvrir, que ce soit pour une ballade touristique ou un footing matinale. Le seul regret que nous avons est de ne pas avoir pensé à prendre des sandwichs puisque vu l’heure et l’endroit, nous aurions préféré manger dans ce cadre plutôt qu’au fast-food.

parc-botanique-national-de-brest-couleurs parc-botanique-national-de-brest-mathieu parc-botanique-de-brest-palmiers-avis-blog-aklanoa

Jardin du Conservatoire botanique national de Brest
Rampe du Stang-Alar
29 200 BREST

Jardin conservatoire (accès gratuit)
 Environ 30 ha et 1 km de long, dont l’allée centrale est plate et accessible à tous.
 Ouvert tous les jours : en hiver de 9 h à 18 h, 
au printemps et en automne de 9 h à 19 h et en été, de 9 h à 20h
Serres tropicales en visite autonome , tous les jours de 14h à 18h.
  Tarifs :
 Plus de 16 ans : 5,50 € visite guidé, compter 1€ de plus
 De 10 à 16 ans et tarif réduit : 4 € visite guidé, compter 1€ de plus
 Moins de 10 ans : gratuit

parc-botanique-national-de-brest observatoire-botanique-de-brest-balade-avis-aklanoa-blog-breton parc-botanique-de-brest-balade-sentier-avis-blog-aklanoa